Site utilisant les standards du W3C. Vous pouvez mettre à jour votre navigateur.

Photographies d'Ouessant - Hervé Inisan

 

Galets

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Telegramme

« Rêver Ouessant ». Rencontre avec une île
17 juillet 2012

photo

« Rêver Ouessant », album de photographies et de textes poétiques, vient de sortir aux éditions brestoises Géorama et interroge: «Comment peut-on ne pas être Ouessantin? ».

Le regard pétillant, Jacques Poullaouec raconte cette jolie histoire de famille qui l'a mené à écrire avec son neveu, Hervé Inisan, ce beau livre, «Rêver Ouessant», qui vient d'être publié aux éditions brestoises Géorama.

Les lettres ouessantines

Les deux compères, originaires de Lesneven et Plouescat, dans le Finistère, vouent un amour inconditionnel à cette île du Ponant, au point d'oser commencer par poser la question: « Comment peut-on ne pas être Ouessantin? ».
Ces lettres ouessantines, l'auteur, grand spécialiste des haïkus, les a voulues poétiques mais surtout pas hermétiques. L'ouvrage mêle photographies d'atmosphère d'Hervé Inisan et commentaires de Jacques Poullaouec, poétiques ou malins quand il écrit: « À Ouessant, ce sont les moutons qui comptent les passants! Est-ce pour s'endormir? ».
«L'idée du livre est née, il y a deux ans. Hervé m'a envoyé une photo que j'ai légendée. En fait, c'était plutôt un billet d'humeur. J'aime les jeux de mots à la Georges Pérec. C'est une île qui me parle. On voit l'eau de partout». Souvent Ouessantin, Hervé part, chaque matin, sac au dos avec son appareil photo, en toutes saisons. «Les lumières changent tout le temps. On peut faire des images d'un même lieu complètement différentes». La part belle est faite aux photographies détourées ou non, intelligemment rangées dans le cheminement proposé par la table à cartes et non pas des matières. « Il fallait donner un rythme et un parcours au livre. J'ai eu l'idée de la table des cartes et non plus des matières. Le Labyrinthe des murets, l'Arche de Noé et Débarquez! sont venus après ».

Un épagneul ponctuel

Une page est consacrée aux girouettes traditionnelles ou revisitées par les nouveaux îliens, venus du continent. « À Ouessant, le ciel ressemble tant à la mer que les poissons volent et les oiseaux nagent ». L'humain est discret, les vedettes sont les paysages et les animaux, comme cet épagneul breton qui aime s'allonger chaque matin, à la même heure, sur le zinc du bistrot de son maître. «Les textes m'ont amusé. Ce n'est pas mièvre. On est dans une littérature poétique. C'est la première fois que j'ai donné mon accord aussi rapidement pour une publication», ajoute Didier Labouche, des éditions Géorama qui a déjà publié « Abers » et « Trégor », dans la même collection. L'ouvrage est préfacé par un autre amoureux d'Ouessant, Olivier Py, auteur, metteur en scène et comédien, qui dirige le théâtre de l'Odéon.

Catherine Le Guen

 


Contact    |   Copyright © 2006 Tous droits réservés.  Pour toute utilisation merci de me contacter.  Herve Inisan   |